Ecriture (tiret) Livres | (re)trouver le plaisir d'écrire, intéresser un éditeur

Test  : êtes-vous sur la bonne voie
pour devenir écrivain  ?

par | 74 commentaires

Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Quelques façons d’appréhender l’écriture
  • Et la vôtre ?

Pour nous changer des tests idiots des magazines (« Quelle dragueuse folle de son corps êtes-vous ? », « Quel régime pour vos rondeurs ? », « Langue ou accessoires ? »…), je vous propose aujourd’hui, mesdames, et vous aussi messieurs, un quiz autour de votre cheminement pour devenir écrivain.

Les questions

1. J’apprends que la personne avec laquelle je viens de faire connaissance est écrivain.
A – Je lui demande si elle ne veut pas dire un mot pour moi à son éditeur.
B – Je lui apprends que moi aussi. J’essaie de savoir dans quel genre, quel style ; on parle de nos difficultés et de nos bonheurs d’écriture.
C – Je dénigre avec elle le monde pourri de l’édition.
D – Je lui demande si elle ne veut pas me donner un avis de lecture.


2. Qu’est-ce qui me déplaît le plus quand j’écris ?
A – Ne pas trouver la motivation.
B – M’interrompre pour répondre à quelqu’un ou faire autre chose.
C – Un ennui technique (plus de papier dans la maison, ordinateur planté…)
D – Buter sur un mot.


3. Je raconte mon pitch à un ami. Il me conseille quelques livres sur le même sujet.
A – Je cherche fébrilement un stylo et je prends les références.
B – Je souris en silence. Je ne lis pas les œuvres des autres, je ne veux pas parasiter ma propre écriture.

Devenir écrivain... Ressentez-vous l’appel du large ?

Devenir écrivain… Ressentez-vous l’appel du large ?


4. Un imbécile de conseiller littéraire me dit qu’il faut reprendre tout mon projet avant de songer au démarchage. Il y en a pour des semaines, des mois peut-être !
A – Je le savais, que je n’étais pas fait pour être écrivain.
B – De quoi il me parle, il n’a pas saisi que moi, je veux juste être publié ?
C – Je pleure, je trépigne, et puis je m’y remets. Depuis le temps que je travaille sur ce texte, un peu plus ou un peu moins…
D – Il n’a rien compris à mon texte. Béotien !


5. Est-ce que je pourrai un jour me prétendre écrivain ?
A – Je ne sais pas.
B – Oui, quand j’aurai un livre publié.
C – Non, sûrement pas.
D – Oui, quand je passerai à la télé.


6. Je suis à la terrasse d’un café sur un boulevard au mois de juillet, avec des copains…
A – Je discute arts, culture.
B – Je regarde les gens qui passent et je me pose des questions sur eux.
C – Je tweete.
D – Je discute de choses pas « prise de tête« .


7. Pour qui écrivez-vous ? (plusieurs réponses possibles)
A – Pour moi-même.
B – Pour les gens qui aiment lire les mêmes choses que moi
C – Pour tout le monde
D – Pour quelques proches


8. Mon cadre, mes habitudes d’écriture :
A – La nature, les beaux endroits.
B – Je m’en tape complètement.
C – Une pièce de la maison que j’ai aménagée avec soin.


9. Pourquoi écrivez-vous ?
A – Quand je vois ce qui se publie, je me dis que moi aussi je peux tenter ma chance.
B – Parce que le statut d’écrivain me fait rêver.
C – Je veux trouver le filon qui me mettra à l’abri du besoin en faisant un métier agréable.
D – Parce que j’ai peur de gâcher mes idées si je ne les couche pas par écrit.
E – Je ne sais pas.


10. Lorsque j’ai écrit un texte, juste après, je suis satisfait de moi :
A – Toujours.
B – Souvent.
C – Parfois.
D – Jamais.


11. J’écris un roman, j’y consacre…
A – Un temps régulier, quitte à sacrifier un peu mon hygiène bucco-dentaire et mes heures de sommeil.
B – Chaque moment de libre.
C – Une heure de temps en temps, quand je suis chez moi et qu’il n’y a rien à la télé.


Calculs, calculs…

A présent, faites le total de vos points en vous reportant au somptueux tableau ci-dessous.

Questions A B C D E
1. 0 3 1 1
2. 1 3 1 2
3. 3 1
4. 1 0 3 0
5. 3 1 0 0
6. 2 3 0 0
7. 1 2 2 1
8. 1 3 1
9. 1 0 0 3 2
10. 0 2 3 0
11. 3 2 0

En route pour devenir écrivain : vos résultats

Il est temps de regarder les résultats ; mais rassurez-vous avant de vous effondrer en pleurs : la vocation d’écrivain, ce n’est pas forcément « cool » ; souvent même, pour son quotidien, pour son entourage, ce serait plutôt la tuile…

Vous avez moins de 10 points : pour vous l’écriture est un délassement. Vous avez peut-être des lecteurs, mais peu importe, tout cela ne doit pas devenir un casse-tête. Écrire, c’est un petit plaisir, moins cher que la clope et plus varié que les soirées disco en boîte de nuit. Vous n’avez pas la vocation, mais peut-être une sorte de connivence avec la page blanche. Vous aimez rigoler quand l’autre, là, le bloggeur joufflu, part dans ses délires

Vous avez entre 10 et 20 points : Écrire, pour vous, fait partie des choses qui comptent, qui font une vie équilibrée. Vous aimez le monde des lettres, les salons, les librairies, les maisons d’écrivains, les émissions qui passent à des heures impossibles. Vous avez même des opinions assez franches sur les éditeurs et les best-sellers. Vous collectionnez tout ce que vous apprenez sur les maisons d’édition.

Vous avez plus de 20 points : Vous êtes si plein, si riche de choses à dire… Vous voyez tout avec vos lunettes d’écrivain. Vous avez des bouts de phrases qui vous viennent aux pires moments, et si peu de mémoire… Vous offrez un temps fou, chaque jour, à l’écriture, et vous en volez encore à tout le reste. Journaliste, enseignant, libraire, ouvrier imprimeur, il vous faut un pied dans le monde du livre. Vous n’avez qu’un but, qu’une envie : apprendre à écrire, ou à mieux écrire. Tout le reste est littérature.


Alors, ingénieux internaute, tu nous le donnes, ton résultat ?

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

%d blogueurs aiment cette page :