Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Quelques façons d’ap­pré­hen­der l’écriture
  • Et la vôtre ?

Pour nous chan­ger des tests idiots des maga­zines (« Quelle dra­gueuse folle de son corps êtes-vous ? », « Quel régime pour vos ron­deurs ? », « Langue ou acces­soires ? »…), je vous pro­pose aujourd’hui, mes­dames, et vous aussi mes­sieurs, un quiz autour de votre che­mi­ne­ment pour deve­nir écrivain.

Les questions

1. J’apprends que la per­sonne avec laquelle je viens de faire connais­sance est écri­vain.
A – Je lui demande si elle ne veut pas dire un mot pour moi à son édi­teur.
B – Je lui apprends que moi aussi. J’essaie de savoir dans quel genre, quel style ; on parle de nos dif­fi­cul­tés et de nos bon­heurs d’écriture.
C – Je dénigre avec elle le monde pourri de l’édi­tion.
D – Je lui demande si elle ne veut pas me don­ner un avis de lec­ture.


2. Qu’est-ce qui me déplaît le plus quand j’écris ?
A – Ne pas trou­ver la moti­va­tion.
B – M’inter­rompre pour répondre à quelqu’un ou faire autre chose.
C – Un ennui tech­nique (plus de papier dans la mai­son, ordi­na­teur planté…)
D – Buter sur un mot.


3. Je raconte mon pitch à un ami. Il me conseille quelques livres sur le même sujet.
A – Je cherche fébri­le­ment un stylo et je prends les réfé­rences.
B – Je sou­ris en silence. Je ne lis pas les œuvres des autres, je ne veux pas para­si­ter ma propre écri­ture.

Devenir écrivain... Ressentez-vous l’appel du large ?
Devenir écri­vain… Ressentez-vous l’appel du large ?

4. Un imbé­cile de conseiller lit­té­raire me dit qu’il faut reprendre tout mon pro­jet avant de son­ger au démar­chage. Il y en a pour des semaines, des mois peut-être !
A – Je le savais, que je n’étais pas fait pour être écri­vain.
B – De quoi il me parle, il n’a pas saisi que moi, je veux juste être publié ?
C – Je pleure, je tré­pigne, et puis je m’y remets. Depuis le temps que je tra­vaille sur ce texte, un peu plus ou un peu moins…
D – Il n’a rien com­pris à mon texte. Béotien !


5. Est-ce que je pour­rai un jour me pré­tendre écri­vain ?
A – Je ne sais pas.
B – Oui, quand j’aurai un livre publié.
C – Non, sûre­ment pas.
D – Oui, quand je pas­se­rai à la télé.


6. Je suis à la ter­rasse d’un café sur un bou­le­vard au mois de juillet, avec des copains…
A – Je dis­cute arts, culture.
B – Je regarde les gens qui passent et je me pose des ques­tions sur eux.
C – Je tweete.
D – Je dis­cute de choses pas « prise de tête ».


7. Pour qui écri­vez-vous ? (plu­sieurs réponses pos­sibles)
A – Pour moi-même.
B – Pour les gens qui aiment lire les mêmes choses que moi
C – Pour tout le monde
D – Pour quelques proches


8. Mon cadre, mes habi­tudes d’écriture :
A – La nature, les beaux endroits.
B – Je m’en tape com­plè­te­ment.
C – Une pièce de la mai­son que j’ai amé­na­gée avec soin.


9. Pourquoi écri­vez-vous ?
A – Quand je vois ce qui se publie, je me dis que moi aussi je peux ten­ter ma chance.
B – Parce que le sta­tut d’écrivain me fait rêver.
C – Je veux trou­ver le filon qui me met­tra à l’abri du besoin en fai­sant un métier agréable.
D – Parce que j’ai peur de gâcher mes idées si je ne les couche pas par écrit.
E – Je ne sais pas.


10. Lorsque j’ai écrit un texte, juste après, je suis satis­fait de moi :
A – Toujours.
B – Souvent.
C – Parfois.
D – Jamais.


11. J’écris un roman, j’y consacre…
A – Un temps régu­lier, quitte à sacri­fier un peu mon hygiène bucco-den­taire et mes heures de som­meil.
B – Chaque moment de libre.
C – Une heure de temps en temps, quand je suis chez moi et qu’il n’y a rien à la télé.


Calculs, calculs…

A pré­sent, faites le total de vos points en vous repor­tant au somp­tueux tableau ci-dessous.

QuestionsABCDE
1.0311
2.1312
3.31
4.1030
5.3100
6.2300
7.1221
8.131
9.10032
10.0230
11.320

En route pour devenir écrivain : vos résultats

Il est temps de regar­der les résul­tats ; mais ras­su­rez-vous avant de vous effon­drer en pleurs : la voca­tion d’écrivain, ce n’est pas for­cé­ment « cool » ; sou­vent même, pour son quo­ti­dien, pour son entou­rage, ce serait plu­tôt la tuile…

Vous avez moins de 10 points : pour vous l’écriture est un délas­se­ment. Vous avez peut-être des lec­teurs, mais peu importe, tout cela ne doit pas deve­nir un casse-tête. Écrire, c’est un petit plai­sir, moins cher que la clope et plus varié que les soi­rées disco en boîte de nuit. Vous n’avez pas la voca­tion, mais peut-être une sorte de conni­vence avec la page blanche. Vous aimez rigo­ler quand l’autre, là, le blog­geur jouf­flu, part dans ses délires

Vous avez entre 10 et 20 points : Écrire, pour vous, fait par­tie des choses qui comptent, qui font une vie équi­li­brée. Vous aimez le monde des lettres, les salons, les librai­ries, les mai­sons d’écrivains, les émis­sions qui passent à des heures impos­sibles. Vous avez même des opi­nions assez franches sur les édi­teurs et les best-sel­lers. Vous col­lec­tion­nez tout ce que vous appre­nez sur les mai­sons d’édition.

Vous avez plus de 20 points : Vous êtes si plein, si riche de choses à dire… Vous voyez tout avec vos lunettes d’écrivain. Vous avez des bouts de phrases qui vous viennent aux pires moments, et si peu de mémoire… Vous offrez un temps fou, chaque jour, à l’écriture, et vous en volez encore à tout le reste. Journaliste, ensei­gnant, libraire, ouvrier impri­meur, il vous faut un pied dans le monde du livre. Vous n’avez qu’un but, qu’une envie : apprendre à écrire, ou à mieux écrire. Tout le reste est littérature.


Alors, ingé­nieux inter­naute, tu nous le donnes, ton résultat ?

139 commentaire

  1. marie says:

    J’ai eu 29. Pourquoi écrire ? J’aurais dit par besoin. Ecrire c’est aussi se libé­rer. Se libé­rer des mots, du passé, de toutes ces émotions.

    1. nicolas says:

      Oui, « se libé­rer » c’est une rai­son qui entre dans le cock­tail, dans une pro­por­tion plus ou moins grande selon les auteurs.

      1. j'aime lire says:

        moi j’ai pas com­pris com­ment fonc­tionne le cal­cule mais si c’est bien ça :

        D = 4pts
        A = 4pts
        B = 8pts
        C = 6pts

        alors c’est que j’ai 8pts et que l’é­cri­ture est un délas­se­ment. Or ce n’est pas le cas, je passe ma vie à écrire au point que je suis actuel­le­ment en train d’é­crire le tome 3 de ma tri­lo­gie (6 mois pour bou­cler le tome 1, 9 mois pour finir le tome 2) alors autant dire que ma vie est consa­crée uni­que­ment à mon manus­crit (bon au point que je suis cou­pée du monde, presque de ma famille mais bon ça c’est autre chose) Enfin juste pour dire que votre test est certes agréable à faire mais l’é­cri­vain doit être le seul à lire dans son coeur, à savou­rer son talent à manier les lettres car cela n’est pas donné à tous ^^

          1. Ayisma says:

            Bonjour,j’ai 18 ans et je suis en deuxième année de sociologie.
            Je suis tom­bée surce blog et j’ai fais le test.J’ai eu 26 points.J’ai la pas­sion de l’é­cri­ture et de la lec­ture depuis mon plus jeune âge,je suis un vrai rat de biblio­thèque. Et je n’ai jamais cessé de m’es­sayer à l’é­cri­ture depuis ce temps-là, mais je me perds tou­jours dans ce que j’écris.je n’ar­rive jamais à fini.J’arrête et je reprends plus tard ou alors je supprime.Je ne sais pas si c’est normal,je me dis que oui.Mais encore je sais que deve­nir écri­vaine n’est pas facile et ne l’a jamais été.J’adore la philosophie,la psy­cho­lo­gie et les romans tout genre.Je vou­drais écrire pour faire plai­sir aux gens,ou les aider à arran­ger leurs déboires de la vie,car elle n’est facile pour personne.
            Un avis?Une aide?Un conseil,s’il vous plaît ?

          2. Vous êtes en tout cas bien par­tie, vous avez l’es­sen­tiel : l’énergie !
            Je vous invite à vous pro­me­ner sur le site, il y a de nom­breux conseils.

  2. jimmy says:

    Bonjours à tous.
    Je suis tom­ber sur ce blog en « sur­fant » sur inter­net, avec un sujet tel que « test pour être écri­vain » , car oui si je suis à la recherche de ces test en ayant l’espérance de trou­ver ce petit chouia de je ne sait quoi qui me bouss­te­rai pour avoir la convic­tion de faire mon pro­jet d’écriture.
    En sur­vo­lant ce site, j’ai pus observé qu’il était à la fois sérieux, tout en s’adressant à un large public.
    J’y ai donc répon­dus et je suis fina­le­ment tombé sur le score de 23, qui ma l’air convenable.
    Mais je suis cepen­dant confron­tés à un pro­blème : Je n’ai que 13 ans et des pous­sières et je ne sait pas si à cette âge, la fameuse vie qui est l’écriture puisse m’être ouvert.
    Mais il y a quelques jours, alors que je me ren­sei­gner jus­te­ment à ce sujet, que je suis tom­ber sur le blog d’une fille de 13 ans qui a sorte un livre concer­nant une jeune afri­caine ( je ne me sou­vient plus le titre du livre) et ça ma redon­ner un petit peu dès­poire en me disant que nous, les jeunes ado­les­cents, nous ne sommes pas justes des grains de pous­sières face à tous ces grands écri­vains mais en fin bref.
    J’espère qu’un jour, quelqu’un tom­bera sur ce mes­sage et aura la convic­tion de le lire et répon­dra alors à mon appelle 🙂
    Cependant c’est un très très bon test et un très bon blog même si quelques ques­tions s’ont à redire mais cer­tains « col­lègues » ont on déjà fait pare sinon c’est un blog avec des com­men­taires très agréables à lire ;).

    1. ael says:

      Salut, tu dois avoir a peu près 16 ans main­te­nant. Tu sais moi aussi je suis fan d’é­cri­ture depuis la prime enfance. Je pense qu’il faut avoir une cer­taine matu­rité pour écrire un livre. Cette matu­rité un enfant de 12 ans peux l’a­voir comme un homme de 20 ans peux ne pas sup­por­ter les dif­fi­cul­tés de l’é­cri­ture. Alors dans tout les cas bonne chance et sur­tout n’ou­blie pas que tu dois t’a­mu­ser, y prendre du plaisir.

    2. Capbar says:

      L’âge n’a rien à voir avec le talent, mon cher. Il n’y a pas d’âge non plus pour « deve­nir » écri­vain. Devient-on vrai­ment écri­vain ? Ou alors est-ce inné ? Dans tous les cas, ce n’est pas parce que tu as treize ans que tu ne peux pas écrire et être publié, si tel est ton sou­hait le plus cher.
      On ne peut pas com­pa­rer les jeunes que nous sommes (j’ai 16 ans, je te com­prends) aux grands écri­vains clas­siques : l’en­sei­gne­ment, le voca­bu­laire, le style de vie, l’é­du­ca­tion n’a­vaient rien à voir avec ce qui est aujourd’­hui. Peut-être que leur plume est plus élé­gante, et alors ? Les lec­teurs ne recherchent pas for­cé­ment un voca­bu­laire châ­tié ou de splen­dides tour­nures de phrase.
      Si tes his­toires ‑nos his­toires- ont du sens pour quel­qu’un, c’est sans doute déjà une réus­site en soi.
      Je t’en­cou­rage donc à suivre l’in­fi­nie voie de l’é­cri­ture, si tel est ce que tu désires, et tu ver­ras que, même si elle ne te mènera pas for­cé­ment à la renom­mée, elle te fera en revanche voya­ger dans mille uni­vers, qui valent la peine d’être décou­verts par un jeune explo­ra­teur à l’i­ma­gi­na­tion fertile.
      Que ta route soit belle, jeune écri­vain, et puisse-t-elle te mener loin.

  3. ArthurLM says:

    Merci, je trouve votre article très intéressant.

    Je suis tombé des­sus en recher­chant sur le web quelques conseils pour deve­nir un jour écri­vain ! Nous sommes bien nom­breux à vou­loir le deve­nir… S’entraider n’est pas de trop !
    J’ai décou­vert il y a peu de temps le site jedeviensecrivain.com qui por­te­rait cette ambi­tion. Il semble que l’auteur Maxime Chattam joue­rai un rôle der­rière tout cela… C’est peut-être là la clef du suc­cès : se faire sou­te­nir par des auteurs déjà reconnus !!

  4. Amy-El says:

    Test très inté­res­sant. J’ai obtenu 27 points. L’écriture est ma plus grande pas­sion mais j’aimerais avoir plus de temps à y consa­crer, mais avec mes études, je manque de temps. Mais ce test très agréa­ble­ment remo­ti­vée à finir mes récits. Qui sait si un jour mon plus grand rêve se réa­li­sera ? Je l’espère en tout cas.
    Merci pour ce test vrai­ment très sympathique !

  5. kellystyle says:

    J’ai obtenu 27 points. J’adore écrire depuis mon plus jeune âge, bien que n’ayant que 15 ans, ça ne fait pas tel­le­ment long­temps quand on y réflé­chis bien. Quand j’écris, je me sens libre, les per­son­nages que je créés sont sou­vent le reflet de tout ce que j’aimerais être. C’est cer­tai­ne­ment pour ça que j’aime écrire, ça me per­met de rêver, et j’espère qu’un jour, peut-être, ça en fera rêver d’autre. Je suis très jeune, et peu sûre de moi ou pas du tout, je ne sais pas si je suis capable de deve­nir écri­vain.. Quand j’écris, je suis géné­ra­le­ment fière de ce que j’ai fais, mais après réflexion, je me dis que ce n’est pas si bien que ça.. Je rêve de tel­le­ment de chose, et tel­le­ment de choses m’inspirent, quand j’écris, en quelque sorte, je lâche tout ce que j’ai en moi, sur le cœur ou dans ma tête, mais est-ce une bonne rai­son pour deve­nir écri­vain ? Est-ce que c’est juste une passe comme ça parce que je suis jeune ? ..

    1. nicolas says:

      Je pense que ce que vous décri­vez (« ça me per­met de rêver, et j’espère qu’un jour, peut-être, ça en fera rêver d’autre ») est indis­pen­sable à tout écrivain.

      Mais ce n’est peut-être pas suf­fi­sant. Il vous faut aussi apprendre à « gérer » vos moments de décou­ra­ge­ment, pour arri­ver à écrire régu­liè­re­ment et mener un pro­jet jusqu’au bout. Il n’y a qu’une dif­fé­rence entre ceux qui vou­draient être publiés, et ceux qui le sont : les deuxièmes sont ceux qui ont écrit !

    2. Podda says:

      Ou en êtes vous aujourd’hui?…si vous doutez,c’est que vous êtes dans le vrai.…En même temps,il faut un orgueil inouï pour écrire…C’est cette alchi­mie entre volonté ‑sen­ti­ment- de puis­sance démesurée,et humi­lité pro­fonde voire timi­dité mala­dive qui reflète bien la misère et la gran­deur de tout ecri­vain-ou crea­teur- digne de ce nom.Mais ne confon­dez pas doute et orgueil,peur légi­time et repli sur soi vaniteux.Regardez Kafka,si tor­ture et faible,et si auda­cieux a la fois!Visez la lune,au pire,vous tom­be­rez dans les étoiles…

  6. Paul says:

    12 points,écrivain en anglais dégouté de mes écrit vide de tout sens déce­vant avec faute d’orthographe en prime assez déprimé mau­vaise ponc­tua­tion (je n’en met jamais je déteste ça) écrit des poème de temps en temps sombre … très sombre résul­tat panne d’inspiration depuis 2 ans et demi avec texte insa­tis­fai­sant de ma part et dégout total de la lit­té­ra­ture … D
    1re L

    1. nicolas says:

      « mau­vaise ponc­tua­tion (je n’en met jamais je déteste ça) »

      Si j’ai bien com­pris, vous savez à peu près où est le pro­blème, mais vous ne vou­lez rien faire pour le résoudre ? Pour le moment, per­sonne, effec­ti­ve­ment, ne peut rien pour vous 😉

  7. Jenny Bestory says:

    Bonjour,
    j’ai eu 28 points. D’aussi loin que je me sou­vienne, j’ai tou­jours écrit. Pas tou­jours des his­toires. Mais, depuis que je sais écrire, c’est un auto­ma­tisme. J’ai écrit plu­sieurs romans. Je ter­mine tou­jours mes récits. Ecrire pour moi, c’est aussi vitale que de man­ger ou de boire. J’en oublie même de me nour­rir par­fois. Je ne sais pas si j’ai un vrai talent pour l’écriture. Mais, je sais que j’écrirai tou­jours et ce, quel que soit le métier que je ferai. Après, être écri­vain… je ne sais pas. Certains me consi­dèrent en tant que tel, d’autres non. Je pense que je le serai un jour mais, pour l’instant, mon écri­ture doit mûrir. Pour ceux qui ont lu la patience de lire mon com­men­taire jusqu’au bout, je les remer­cie ! Je pense que c’est plus facile d’écrire quand on a un cer­tain d’âge (je n’ai que 20 ans, j’ai du che­min à faire !), qu’on sait ses défauts et ses qua­li­tés. Oulaaa, j’ai fait un roman, déso­lée ! Merci d’avoir créé ce texte, en tout cas !

  8. Mariko says:

    26 points.
    Ecrire, et bien, c’est juste que je ne peux pas m’en empêcher…
    J’écris tout le temps, j’écris dans ma tête.
    Pour être lue ? Même pas, c’est juste que ça coule de moi, les mots, qui s’enroulent, qui s’ordonnent, ou pas parfois.
    C’est l’hémorragie de la plume.
    Je ne suis plus une jeune fille, même plus une jeune femme, avec son enthou­siasme face aux mots ; peut-être même que je les vis comme une obli­ga­tion, ils sont là, en moi, je fais avec.

  9. Laure says:

    Je me retrouve étran­ge­ment (ou peut-être pas tel­le­ment !) dans tes pro­pos… J’adore , moi aussi, cou­cher mes idées sur le papier… Mais si j’aime rêver et inven­ter des his­toire, je n’ai jamais réussi à écrire, sans « sujet » donné, imposé, quelque chose qui tienne la route… J’entame de nom­breux bouts de récit, mais sans jamais les finir… Je me lasse très vite des scé­na­rios que j’ai pûs imaginer

    1. Podda says:

      Où en êtes-vous à ce jour?…Si vous dou­tez sans cesse,vous n’ar­ri­ve­rez à rien…si vous ne dou­tez pas assez non plus.Pas trop d’atermoiements,de velléités,d’hésitation devant la naissance,dirait Kafka…de fourvoiements…Fixez-vous une dis­ci­pline stricte,c’est le plus dif­fi­cile quand on est seul au travail,tenez là et envoyez votre texte.Au pire,vous aurez de mau­vaises cri­tiques et votre orgueil en pren­dra un coup,mais vous saurez.Libre à vous ensuite de croire ou pas au « Je » qui est en l’Autre…La meilleure façon d’échouer,c’est de ne pas essayer.

  10. Kestudi says:

    Super blog, j’apprécie l’humour et la façon d’écrire.

    Un score de 27. Youhou ! Je peux conti­nuer à écrire !

    A la ques­tion du pour­quoi écrire ? Tout sim­ple­ment parce que j’aime ça. J’aime les mots, et la magie de ce que l’on peut en faire.

    Je vais m’atteler à mettre en pra­tique les nom­breux conseils que l’on trouvent ici, en espé­rant que cela puissent boos­ter ma créativité =)

    Merci pour ce blog !

  11. Azelia says:

    25 points. Je doute tel­le­ment de moi que ce résul­tat me ras­sure. J’en suis venue à cher­cher des preuves de ce que je suis alors que je n’ai qu’à feuille­ter quelques car­nets rem­plis, quelques nou­velles oubliées pour m’en per­sua­der à nou­veau. Tout ce qui compte, c’est d’écrire, le reste sui­vra peut-être. Merci pour ce test, il fut instructif. 🙂

  12. Noémie says:

    J’ai 25 points alors que je n’ai que 15 ans en gros je rentre en seconde mais je ne sais pour­quoi j’adore écrire, ça m’a tou­jours fas­ciné et j’envisage même faire des études lit­té­raires. De plus, je suis en train d’écrire mon pre­mier roman 🙂

  13. flo says:

    32 points c’est pas mal, et pour­tant j’arrive à dou­ter quand même. Vouloir écrire à tout prix, comme pour moi, ne garan­tit pas le talent, et ça, ça fait peur. Mais merci de nous encourager 🙂

  14. eponyme says:

    Bonjour
    J’ai fais ce test et je suis ravie : en effet, j’ai obtenu 24 points.
    Je n’ai que 15 ans, comme beau­coup de gens ici, et j’adore inven­ter des his­toires. J’ai énor­mé­ment d’idées de romans mais pour l’instant ils sont tous inache­vés. En fait, j’écris mes idées pour ne pas les oublier mais après je ne prends pas for­cé­ment le temps de conti­nuer mes romans.
    Quand je suis très ins­pi­rée par l’un d’entre eux, j’essaie de le conti­nuer au maxi­mum mais je finis tou­jours par le recom­men­cer ( mon gros pro­blème est que je suis trop perfectionniste )
    Ce qui m’embête, c’est que j’ai vrai­ment envie d’en faire édi­ter, et donc d’en ter­mi­ner au moins un !
    Est-ce que vous auriez quelques astuces pour l’écriture. Comment s’y prendre.… Avoir un beau lan­gage.…. Histoire de ne pas recom­men­cer à chaque fois parce que je ne suis pas assez satis­faite de mes écrits !
    J’ai beau­coup de mal à expri­mer mes sen­ti­ments sur le papier et de décrire des actions en train de se pas­ser ( un duel par exemple )
    Est-ce que vous pour­riez m’aider ?
    désolé pour le roman ( c’est vrai­ment le cas de le dire ! )
    en tout cas bonne conti­nua­tion à tous !
    Merci.

  15. Bobo_Julian says:

    J’ai 30 ans et si ça peut moti­ver les autres, je suis un féru de Philosophie ( Kant, Heiddeger, Wittgenstein, et Shopenhauer). J’ai eu 20 pts, et suis plu­tôt satis­fait, je suis un nou­vel­liste com­blé et un futur roman­cier, Poète ? Oui ! car j’écris Policier et Politique, mœurs et social. J’aime beau­coup les thril­lers psy­cho­lo­gique et la lit­té­ra­ture anglaise, fran­çaise, et amé­ri­cain. Mes auteurs pré­fé­rés : Thomas Mann, F.S.Fitzgerald, Evelyn Waugh, Isaac Asimov, Thomas Clancy.
    Dans mes écris, il ya tou­jours de la romance, l’humour et les moeurs. J’aime beau­coup la rai­son et le glauque. Je suis sûr que je ferais des best-sel­lers dans cinq ans ou plus, car je sais me moti­ver et suis une bombe à idées. Parfois j’ai peur de moi, et je sais que je tota­lise ! ! ! ! ! ! ! ! ! Qui veut me contac­ter, m’écris à Livelles@yahoo.fr

  16. Nanahis says:

    Bonjour,

    30 points. Merci pour ce test qui ren­force ma moti­va­tion et mon envie de pour­suivre mes efforts.

    J’écris depuis 5 ans. J’écris ce qui me passe par la tête. Quand je ras­semble toutes mes notes, je vois bien que mon style s’est amé­lioré en cinq années. Pour moi, écrire c’est vivre, c’est être libre. Je n’écris pas tous les jours mal­heu­reu­se­ment, mais j’aimerais vrai­ment m’améliorer encore.
    J’aimerais aussi avoir quelques contacts, amis, même vir­tuel­le­ment qui par­tage cette même pas­sion et avec qui nous pour­rions échan­ger nos textes et don­ner nos avis. n’hésitez pas à me contac­ter : Miss.nanahis@gmail.com

  17. Mélanie says:

    Et un p’tit 24 point ! ^^

    Bon je savais que j’avais un quelques choses avec l’écriture depuis long­temps. Le comble je fais des études scien­ti­fiques où je me débrouille bien mais j’avoue que je suis obli­gée d’écrire à côté sinon je devien­drai folle avec mes idées. Mon rêve c’est de don­ner un métier à mon odo­rat (oeno­logue ou nez chez un créa­teur de par­fum) et de le com­bi­ner avec celui d’écrivain. Je me fais pas d’illusion, j’ai un talent nais­sant mais pas au point de pou­voir en vivre ! (enfin qui sait peut être !). En écri­vant je veux pou­voir mar­quer cer­tains esprits comme cer­tains livres m’ont moi-même marquer.

    Le gros pro­blème c’est de me cana­li­ser. J’ai essayé la fan­fic­tion et j’ai ren­con­tré une per­sonne qui cor­rige mes mal­adresses. Je pense qu’avoir quelqu’un qui s’intéresse à ma fic­tion et qui me guide pour amé­lio­rer c’est le must ! Un vrai entrai­ne­ment ! J’encourage qui­conque qui a du mal dans ses débuts à se trou­ver quelqu’un qui le conseille et le cor­rige. (mais atten­tion il faut accep­ter les cri­tiques, de recor­ri­ger un nombre incal­cu­lable de fois si néces­saire et faire l’effort à chaque fois de ne pas refaire les mêmes erreurs. Humilité, moti­va­tion et rigueur donc)

    Je sais pas si je mérite d’être lu plus que les autres, je sais juste que peut être un jour je publie­rai quelque chose.

    En tout cas très bon test ! Merci 🙂

  18. Manue Rêva says:

    Oh purée ! J’ai obtenu plein de points ! Et effec­ti­ve­ment en un sens ça me ras­sure ! Je ne suis pas com­plè­te­ment folle ! Bouquiner sans arrêt, avoir la tête pleine d’idées aussi far­fe­lues les unes que les autres, c’est mon quo­ti­dien ! Je me suis mise à écrire depuis peu, ça été ter­ri­ble­ment dif­fi­cile d’aligner les pre­miers mots parce qu’on est à cet ins­tant même confronté à ses doutes et à ses peurs … Et pour­tant je conti­nue parce que c’est le pied de mettre en mots mes his­toires, quitte à y sacri­fier des heures de som­meil ! Je conti­nue parce qu’au fond de moi je sais que c’est ce que j’ai tou­jours voulu faire !

    1. nicolas says:

      Eh bien, une noc­tam­bule, une oeno­logue, une réseau­teuse et une mère au foyer ! Merci d’avoir par­ti­cipé, merci pour vos petits mots sur les résultats !

  19. Anaïs says:

    Bonjour,
    J’ai remar­qué que votre test datait de 2013 et pour­tant j’ai cer­taines ques­tions à vous poser. J’ai 16 ans et je suis pas­sion­née par l’é­cri­ture et la lit­té­ra­ture. Depuis mes 12 ans j’é­cris des poèmes et aujourd’­hui, j’en suis au 150 ème. Malgré le fait que tous les profs de fran­çais que j’ai eu étaient fiers de mes rédac­tions et dis­ser­ta­tions, je n’ai jamais réele­ment fait atten­tion car si j’é­cri­vais et si j’é­cris c’est avant tout pour moi. Je ne sais pas com­ment l’ex­pli­quer mais c’est un besoin vital, tout m’ins­pire. Pour nous pré­pa­rer au Bac Ecrit de Français de Terminale, mon lycée nous a res­sorti un Bac qui était tombé il y a plu­sieurs années de cela. Et jus­te­ment, il se trouve que j’ai eu 19/20 ( 16/16 à la dis­ser­ta­tion ) ( 3/4 au cor­pus ) ma pro­fes­seur de fran­çais était très fière qu’elle en a fait des pho­to­co­pies et que cer­tains pro­fes­seurs en ont réclamé.
    C’est donc depuis Lundi que je me dis que je suis vrai­ment faîte pour l’é­cri­ture et la littérature.
    Je sais doré­na­vant, que, si je n’exerce pas un métier en rap­port avec mes pas­sions je ne serai jamais épa­nouie et heu­reuse dans ma vie quotidienne.
    Mais je ne sais pas qui pour­rait m’ai­der, me don­ner des conseils et m’orienter.Je suis consciente que les métiers tels que écri­vain, com­po­si­teur de chan­sons, jour­na­liste, sont des métiers durs et éli­tistes. Et je pense que c’est pour ça que je bloque et que je n’ose pas en par­ler à mon entou­rage explicitement…
    Voilà, veuillez m’ex­cu­ser pour ce long texte mais j’ai vrai­ment besoin d’un avis exté­rieur et de conseils

    1. vos résul­tats sont impressionnants !

      Bien sûr, je peux vous répondre, mais il faut for­mu­ler des ques­tions plus pré­cises. Pour ma part, j’ai une expé­rience d’é­di­teur, d’au­teur et de rédac­teur. Je le confirme, ce sont des métiers dif­fi­ciles, mais c’est là que j’ai tou­jours voulu tra­vailler, dans la sphère de l’é­crit… à tel point que c’est devenu le nom de ma société, Ecri-Sphère.

    2. ael says:

      Hey, en effet c’est dif­fi­cile mais j’aime à pen­ser que si tu veux tu peux. Pour le jour­na­lisme tu peut essayer de faire un blog pour t’en­trai­ner. Cherche « pigiste » sur inter­net, tu en saura un peu plus sur le métier. Être écri­vain est aussi dif­fi­cile à vrai dire tu ne peux pas tou­jours en faire ta car­rière prin­ci­pale mais que ça ne t’empeche pas de publier soit en pro­po­sant ton manus­crit à un édi­teur soit en auto édition.
      J’espère t’a­voir aidé 😉

  20. Audrey says:

    J’ai eu 21 points, je me posée énor­mé­ment de ques­tions au niveau lit­té­raire puisque j’ai fait déjà un test d’o­rien­ta­tion qui me cer­ti­fiée que j’e­tait faite pour ça.
    Après faut avouer que j’e­tait sep­tique étant donné que je suis assez nul en ortho­graphe, mais je ver­rais bien après ça s’ap­prend l’écriture ;).

  21. Nathalie GOCHAYE says:

    Bonjour, j’ai fait le test et ai obtenu 22 points, c’est pas mal…
    J’écris pour le moment des poèmes et des contes pour enfants, et j’ai pleins de pro­jets notam­ment des nou­velles en me ser­vant des contes et légendes des Antilles, en moder­ni­sant cer­tains per­son­nages et les ren­dant plus abor­dables et plus actuels mais en gar­dant ce côté « an tan lon­tan » (pour tra­duire « Jadis »), cette atmo­sphère du temps passé où semble-t-il, nos parents avaient une vie sereine et désin­volte… je n’en dis pas plus. Les conseils sont les bienvenus.…

  22. Gaëlle says:

    Bonsoir,
    28 points pour moi et presque autant d’an­nées d’é­cri­ture [j’ai 39 ans], fil rouge de ma vie. Beaucoup-beau­coup de lec­tures. Principalement auteur de nou­velles, par­fois pri­mées, par­fois publiées, par­fois effa­cées… En tous cas moult moult moult fois retra­vaillées. Des invi­ta­tions en rési­dence d’au­teurs. Lue. Remarquée. Un « bou­lot ali­men­taire » de + en + pesant. Mes demandes de temps par­tiel refu­sées. Au bord de la démis­sion. Je suis : 1/écrivain ou 2/en pleine crise de la qua­ran­taine ?! ;o)
    Gaëlle

  23. felix says:

    Si je.veux deve­nir ecri­vain c est par­ceque j aime écrire la poé­sie et des textes c est mon uni­vers authen­tique et pleine de magie
    Quand j écris tout mes phrases me viennent natu­rel­le­ment et son rimer grâce a une de mes muses.
    Si j ecris aussi c est pour me libé­rer de mes sou­cis tous le monde me juge par mon appa­rence par ma façon d être.
    Des per­sonnes me juge , il se croit supé­rieure mais j ai balan­cer tous mes émo­tions dans l écriture.
    Je veux deve­nir écri­vains pour mon­tré au gens mon authenticité
    Et car j ai beau­coup d imagination.

  24. felix says:

    J ai obtenu 27 point pour ce test je vais tou­jours per­sé­vé­rer , je devien­drai écri­vain , je tra­ver­se­rai le monde s’ il le faut j ecri­rais jour et nuit.
    Je met­trai tous mon âme. Quand on veut on peut si j ai des échec cela me.rendra encore plus fort.

  25. Fel99 says:

    Je veux deve­nir ecri­vain car c’est ma pas­sion , j adore méta­phor­ser les phrases en de là poé­sie et j aime écrire des textes et être authen­tique racon­ter tous ce que je j ‘ai vécu , et je vais écrire un livre spé­cia­le­ment pour une per­sonne qui s appelle Louise elle est for­mi­dable. C’est mon idole.
    Et aussi si j ‘écrit c est parce que tout le monde m ’ humi­lie car il sont fort , il sont douée à l ‘école et il ont du style. Tu sais avant tous les monde m embê­ter , me rabais­ser à part ma classe qui compte beau­coup pour moi et mes prof que j aime plus que tout au monde. Il m’ont tou­jours aidée à me relever.
    Si j ’ ecrit c est pour mon­trér au gens que je suis forte et que je gar­de­rai la tête haute. L ’ écri­ture c’ est mon talent . C’est pour mon­trer que j existe et que je serai célèbre. Les études j aime mais c’est pas fait pour moi. Mais je finis mon bac et bts .

  26. Giacuzzo says:

    29 points whaou ! Je dois en avoir des choses à dire. Ce qui est amu­sant, c’est que je reste sans voix. Mais c’est vrai, il faut l’é­crire. 2017 sera ‑t-elle l’Année où je par­vien­drai à écrire tout ce qui me trotte dans la tête ? À mettre mes idées en place ? Mais oui, il faut y croire, 2017 n’est pas écrit.…Bonne année et bonne écriture.

  27. FELIX says:

    J ‘aime­rai vous poser une ques­tion j ‘aime­rai deve­nir écri­vain , actuel­le­ment j ‘écris un livre , quel mai­son d’é­di­teur me conseille­rait vous ?

  28. J’ai eu 24 points.
    Je suis en ter­mi­nale, j’ai 17 ans et j’é­cris depuis que j’ai 12 ans et que j’é­tais en 5ème. Comme beau­coup d’autres je me suis fait har­ce­ler au col­lège, J’ai demandé de l’aide, per­sonne ne m’ai­dait, c’est alors que j’ai com­mencé à m’ai­der en par­lant de cela à mon pro­fes­seur de fran­çais. Je me suis pas­sion­née pour ses cours mal­gré mes dif­fi­cul­tés, et j’ai com­men­cée à écrire. J’ai com­mencé à avoir hor­reur des fautes d’or­tho­graphe à tel point que si je ne sais pas écrire un mot, je regarde dans le dic­tion­naire. Et c’est de là que tout à com­mencé. Quand j’é­cri­vais, je me sen­tais mieux, j’ai com­mencé à me lever toutes les nuits pour écrire ce que j’a­vais sur le cœur (des poèmes, un jour­nal intime, un cahier pour le pro­fes­seur pour lui racon­ter ce que les autres me fai­saient, des his­toires etc… tout y est passé). Je n’ai jamais arrêté même pen­dant ma ten­di­nite, je me suis dit « Laura tu es ambi­dextre et au pire tu as l’ordinateur ».
    Au jour d’au­jourd’­hui, j’ai écrit 6 pages de nou­velles mar­rantes que j’ai­me­rais mon­trer un jour, et je suis en ce moment en train d’é­crire un récit de vie (et je pense que l’his­toire ne durera que sur une période). Depuis mon enfance, je vos une psy­cho­logue et il y a 3 ans, elle m’a pro­posé de faire parti d’un groupe d’é­cr­ture avec d’autres ado­les­cents. Je tiens même un blog où j’y par­tage mes écris et des cita­tions et des poèmes que j’aime bien.
    Je vous remer­cie d’a­voir lu jusque là et je vous remer­cie pour ce test.

  29. Felix says:

    Je veux deve­nir ecri­vain car quand j écrit je m’en­vole dans un uni­vers particulier.
    Peu importe ce qui se pas­sera , je n’ar­rê­té­rai jamais d’é­crire car cela fait par­tie de moi.
    Je suis ce que dicte mon coeur et mon ins­tinct je laisse mon ins­pi­ra­tion me guider.
    Personne ne pourra jamais m empê­cher de le réaliser.
    Je serais ecri­vain comme didier van.
    La per­sonne qui m’à ins­piré est Berthe que j embrasse très fort.
    Non seule­ment je suis créa­tive mais j ai du talent.

  30. Toledano says:

    j’é­cris pour sur­vivre, atten­tion, pas d’er­reur, en aucun cas il ne s’a­git » d’é­cri­ture thé­ra­peu­tique » ou de gra­pho­ma­nie. j’é­prouve un besoin irré­pres­sible de croire en l’u­to­pie, de véhi­cu­ler des idées.
    Je suis une drôle de zèbre per­due dans le désert, ma « tribu » me manque, écrire me donne l’illu­sion de com­mu­ni­quer avec elle.
    J’ai donné des cen­taines d’heures d’a­te­lier d’é­cri­ture , écrit deux albums pour enfants pri­més, repé­rés, tagada tsoin tsoin ‚j’ai par­ti­cipé à l’é­cri­ture de scé­na­rios, de courts métrages,… bref je me suis bien amu­sée, j’ai pris mon pied… il m’a fallu faire le deuil de textes ava­lés par le ventre d’un ordi­na­teur obtus et obsolète.
    Ecrire me sti­mule les méninges, me nour­rit, me bourre de dopa­mine. depuis six ans la sur­vie ali­men­taire et l’ur­gence m’ont trans­for­mée en robot sans âme…
    Ton test m’a fait marrer.

    je te remer­cie de ton blog.

  31. Michèle says:

    Moi j’ai 21 points, un score modeste qui semble vou­loir dire qu’é­crire est un simple passe temps pour moi…mais c’est bien plus que cela, une éva­sion, comme un ami a qui l’on raconte et qui me per­met de vivre et de réflé­chir sur le quo­ti­dien et de le rendre mer­veilleux . j’ai envie de plus, apprendre vrai­ment à écrire, poser les bons mots pour aller tou­jours plus loin.

  32. Kévin says:

    Mon score est de 22 points. Mon avis reste mitigé… Je suis actuel­le­ment en pleine recherche per­son­nel, un peu perdu dans ce monde. Dès que le besoin est trop impor­tant je me sens comme obligé d’ou­vrir mon micro, pour ainsi écrire ces quelques phrases qui me feront du bien. Malgré tout, cela reste éphé­mère. Je n’extériorise pas toutes mes pen­sées. Devrai-je per­cer ? Et qui sait peut être qu’un jour mon écri­ture pourra être assi­mi­lée à une thé­ra­pie ! Tant pour moi que pour d’autres, je l’espère…

  33. samyya says:

    22 points

    juste envie d’é­crire depuis tou­jours , j aime recou­vrir ces pages blanches de tout ce qui me vient à l’es­prit , trier ce bazar d’i­dées, lais­ser ces phrases se com­ple­ter jus­qu’au moment ou tout cela prend sens . 

    C’est à cet ins­tant que je sais ce que je veux faire de tout ca …le partager .

  34. Sophie says:

    » Vous avez plus de 20 points : Vous êtes si plein, si riche de choses à dire… »
    -> ouiiiiiiii !

    » Vous voyez tout avec vos lunettes d’écrivain. »
    -> mais ouiiiiiiii !! Comment vous savez ?

    » Vous avez des bouts de phrases qui vous viennent aux pires moments, et si peu de mémoire… »
    -> C’en est affli­geant, mais ouiiiiiiiiiii !!!

    » Journaliste, ensei­gnant, libraire, ouvrier impri­meur, il vous faut un pied dans le monde du livre. »
    -> Enseignante, oui oui oui oui ouiiiiiiii ! Sans comp­ter le fait que j’ai été éle­vée par une journaliste 🙂

    Aaaah défi­ni­ti­ve­ment, j’a­dore vos articles !

    1. Ha ! Ce n’est pas l’ar­ticle le plus pro­fond que j’ai écrit, mais je suis tou­jours agréa­ble­ment sur­pris de voir com­bien il colle à la per­son­na­lité de chacun.
      A bien­tôt au détour d’autres com­men­taires, j’espère !

  35. Daniela says:

    J’ai obtenu le score de 26, j’aime beau­coup écrire et j’ai une ima­gi­na­tion assez.. débor­dante (un peu trop même), j’é­cris sur une pla­te­forme se nom­mant Wattpad (très bonne pla­te­forme pour écrire, je vous la conseille) et j’ai plus d’une ving­taine d’his­toires en brouillon. Mais j’ai un petit pro­blème, je n’ai que 16 ans et j’ai­me­rai bien me faire édi­ter un jour, ça serait un rêve pour moi ! Mais à chaque fois que j’ai une idée pour écrire et bien je ne réus­sis pas à finir d’é­crire l’his­toire entiè­re­ment même si je suis moti­vée au début de mon idée. Je com­mence à me dire que je ne suis peut-être pas faite pour écrire si je n’ar­rive même pas à aller jus­qu’à la fin..
    En tout cas c’é­tait un très bon test et j’ai pris plai­sir à le faire, je sou­haite bonne chance à toutes les per­sonnes qui veulent deve­nir écrivain !

      1. Daniela says:

        J’ai déjà essayé mais je me perds après entre chaque idée, ou alors j’ai du mal à com­bler le vide entre cer­tains cha­pitres etc

        1. Bonjour,
          Je te conseille aussi de faire des fiches per­son­nages et de men­tion­ner à chaque plan de cha­pitre les noms des per­son­nages qui y appa­raissent. Personnellement, les plans de cha­pitres, c’est pas trop mon truc, je pré­fère créer mes per­son­nages et les lais­ser m’emmener dans leur his­toire, un peu comme si c’é­tait eux qui l’écrivaient.

          1. Les fiches sont certes utiles, j’en repar­le­rai un jour. Mais elles ne rem­placent pas le plan, qui per­met, lui, d’é­vi­ter de mettre des cha­pitres entiers à la corbeille…

  36. J’ai eu 30 points, et pour­tant je ne peux pas dire que j’aime écrire, contrai­re­ment à la plu­part d’entre vous. C’est épui­sant, pre­nant, frus­trant, vain sans doute… et pour­tant ça fait déjà 12 ans que j’é­cris. Pourquoi ? A cause d’une his­toire qui ne me lais­sera pas tran­quille tant que je n’y aurai pas mis le point final.

  37. Toppaze says:

    Bonjour,
    J’ai eu 21 points. Depuis plus d’un an, je me suis révé­lée une véri­table pas­sion pour l’é­cri­ture. Je n’ai que 15 ans, mais dans le fond, est-ce l’âge qui fait l’au­teur ? Je me suis fixée pour but d’é­di­ter un livre, et que cela me prenne un an ou dix ans, c’est mon rêve. Qu’importe les échecs et les décep­tions que j’ai connus et que je conti­nue­rai de connaître, je me suis pro­mise de ne jamais me décou­ra­ger (sinon à quoi bon rêver ?). 

    Je rédige actuel­le­ment mon pre­mier roman, lequel se base sur la notion du Bien et du Mal. Je sou­haite à tra­vers celui-ci trans­mettre un mes­sage d’es­poir à pro­pos de l’hu­ma­nité et de sa des­ti­née. Alors ce ne sont peut-être là que les ambi­tions chi­mé­riques d’une ado­les­cente qui s’est vue octroyée un rêve d’é­cri­vain, mais cela n’empêche pas qu’é­crire est deve­nue pour moi bien plus qu’une pas­sion. Presque un moyen de libé­ra­tion, je pour­rais dire.

    Pourquoi écrire ce témoi­gnage ? Car je sou­haite encou­ra­ger toute écri­vain en herbe à réa­li­ser ses rêves, et que ce n’est ni l’âge, le talent ou l’ex­pé­rience qui pour­ront vous bar­rer la route. Et ne l’ou­blions pas, « il faut tou­jours viser la lune, car même en cas d’é­chec, on atter­rit dans les étoiles ».

  38. Bonjour,
    J’ai onze ans et je suis aussi pas­sion­née par l’é­cri­ture. Pour le moment, j’é­cris seule­ment pour moi et pour ma famille, qui trouve par­fois mes his­toires un peu « ima­gi­naires » ^^. Mais comme disent beau­coup d’au­teurs et lec­teurs, je pense que l’é­cri­ture est comme un sport, ça s’a­mé­liore en grandissant.

  39. Dominique says:

    28 points, incroyable.
    Moi qui etais « nulle » en fran­cais à l’école !
    Je frise la cin­quan­taine. Je suis arri­vée sur votre blog en recherche d’exer­cices ludiques pour retrou­ver-deve­lop­per mon appé­tit d’écrire. 

    C’est fou comme les conven­sions sco­laires peuvent bri­ser et bri­der la créativité. 

    Merci pour ce blog !

  40. Bitton says:

    Moi sa fait 1 et demie que je veux deve­nir écrivainE je me suis ins­pi­rée des livres de J.K.Rowling (donc des livres Harry Potter) j’adore cette saga et J.K.Rowling et ses livres ❤️ Donc voilà mon ins­pi­ra­tion pour l’écriture et mon envie vient de Joanne Rowling allias J.K.Rowling Et mes résul­tats sont :
    ‑20+

    Donc voilà gros bisous à vous 

  41. Pilon says:

    J’ai eu 24 points. J’écris pré­sen­te­ment mon auto­bio­gra­phie non par égo­cen­trisme mais plu­tôt en témoi­gnage pour des gens qui comme moi auraient étés atti­rés vers ou dans une secte. Je veux par­ta­ger mon vécu afin de mettre en garde les gens sur les effets dévas­ta­teurs des sectes et com­ment elles peuvent détruire notre santé phy­sique, émo­tion­nelle et psy­cho­lo­gique. Pour un temps, j’a­vais mis de côté ce pro­jet pour des rai­sons de santé mais il me trotte tou­jours dans la tête. Si j’ai atter­ris ici c’est parce que l’é­cri­ture m’at­tire tou­jours et je compte bien ter­mi­ner mon pro­jet et ce test m’a prouvé que j’en suis capable. Merci pour l’es­poir que celui-ci m’a apporté.

  42. Lucy says:

    Bonjour. J’ai eu 18 points mais je pense que c’est en par­tie à cause de ma grande flem­mar­dise. J’ai 18 ans et j’ai tou­jours écrit des his­toires ou même sim­ple­ment en ima­gi­ner. Le sou­cis c’est que je ne suis pas très sûre de moi mal­gré les com­pli­ments de mon entou­rage. Quand je me relis j’ai sou­vent honte. De plus, les his­toires que j’é­cris sont sou­vent… par­ti­cu­lières. Mais au fond j’es­père tou­jours pou­voir écrire et par­ta­ger mon monde aux gens pour leur faire appré­cier la lec­ture mais aussi mes his­toires même si elles sont spéciales.

  43. Loriane Dumus says:

    Bonjour, je m’ap­pelle Loriane Dumus, j’ai 18 ans et j’aime beau­coup écrire et inven­ter des his­toires. J’ai éga­le­ment remar­qué que lorsque je vivais quelque chose d’é­trange dans la jour­née ou dès que j’a­vais du temps libre, je pou­vais écrire n’ importe qu’elle his­toire dans un uni­vers réel ou ima­gi­naire. Celà peut-il faire de moi un bon écri­vain ? Merci de m’en­voyer une réponse sin­cère dès que possible

  44. Flacie says:

    Peu importe si l’on a eu 10, 20, ou 30 points à ce test. Si vous aimez écrire, et que vous le vou­lez, alors vous pou­vez réus­sir. L’écriture est pour moi un moyen de voya­ger aussi loin que je le veux, de sor­tir de ma vie quo­ti­dienne et de res­sen­tir les émo­tions comme si je me trou­vais dans le livre. Je veux deve­nir écri­vain, et j’u­ti­li­se­rai toute l’i­ma­gi­na­tion que je pos­sède pour y parvenir.

  45. Bonjour,

    23 points. Depuis l’a­do­les­cence j’ai envie d’é­crire. À l’âge de quinze ans j’ai com­mencé un roman, auquel je consa­crais tout mon temps libre. Avec le recul, « roman » est un bien grand mot ; un texte jeté sur le cla­vier à mesure qu’il me venait à l’es­prit, sans pré­pa­ra­tion, sans struc­ture, sans intérêt.

    Récemment, cette folle envie m’a repris, mais cette fois, sans être un besoin d’é­crire pour écrire. Il s’a­git plu­tôt d’his­toires et d’a­ven­tures, de tout un uni­vers four­millant dans mon esprit depuis des années, et que j’ai besoin de concré­ti­ser, aux­quels j’ai besoin de don­ner une forme en dehors de ma tête.
    L’écriture me semble natu­rel­le­ment le médium le plus approprié.
    Mais je ne sais pas par où com­men­cer. Je suis archi­tecte et n’ai aucune for­ma­tion lit­té­raire. J’ai l’im­pres­sion de m’at­ta­quer au toit du monde sans avoir les outils ni l’ex­pé­rience de la grimpe, sans savoir quel che­min emprunter.

    Mon plus grand sou­hait est de par­ve­nir à don­ner corps à mes his­toires, à mon uni­vers, de par­ve­nir à les magni­fier, et plus encore, si ma plume me le per­met, d’en vivre.

    Merci pour ce site, c’est bien la pre­mière fois que je raconte et exprime tout ça.

  46. alvyane kermoal says:

    Bonsoir,

    Un méchant moment de doute… alors que j’é­cris depuis l’âge de 15 ans et que je me suis déci­dée voici quelques mois à m’auto-édi­ter. Je me suis dit que fina­le­ment, je n’é­tais pas faite pour écrire, pour être écri­vain… et là… je fais le test juste pour rire. 23 points. Il sem­ble­rait que je sois faite pour cela.

    Les moment de ras-le-bol sont là, mais entre auteur(e)s on se secoue les puces. Je vais per­sé­vé­rer qui sait 🙂

  47. Olivier says:

    27 points ça n’est pas trop mal mais je ne pour­rais jamais écrire un roman même si je gère un blog, je fais qq articles dans la presse spé­cia­li­sée (santé natu­relle) , mais voilà je suis un contem­pla­tif et lorsque l’en­vie m’ar­rive, j’é­cris presque par intui­tion (en fai­sant sou­vent des fautes ! ) mais écrire des nou­velles me plai­rait bien .. si cela arrive un jour, je vous en don­ne­rai .… bah des nou­velles :o)

  48. Seyann says:

    J’ai eu 12, ça m’a remonté le moral, car fran­che­ment même si je suis heu­reuse quand j’é­cris j’ai l’im­pres­sion de ne rien faire d’ex­cep­tion­nel. Je ne finis jamais les his­toires qui sont pour­tant impor­tantes pour moi. Enfin je croyais qu’elles l’é­taient, bref je déprime à mort. Mais même là je ne peux pas m’ar­rê­ter d’é­crire. En cela ce test m’a récon­forté ! Ecrire c’est vrai­ment comme res­pi­rer en fin de compte. C’est essen­tiel à ma vie. Merci 😉

  49. elea l'envers says:

    Je cher­cher un teste pour savoir si j’é­tais écri­vaine. Ma mère avait cette pas­sion et moi aussi j’ai tou­jours aime écrire. j’é­tais en qua­trième quand j’ai décou­vert que j’aime écrire.
    je me suis fait har­cèle et je me suis ins­tal­ler wat­tapd un cite ou tu peux lire des livre et écrire. je me suis mi a fond sur his­toire La rousse peu ordi­naire qui parle du har­cè­le­ment et en me reli­sant . je trouve que c’est pas mal.
    j’ai eu 22 de point a ce teste je suis contente au moi je sais que peut être je pour­rai faire écri­vaine même si j’ai que 16 ans . Même si écrire c’est juste une pas­sion j’a­dore écrire que la je me suis défier de faire 6 Tom sur une his­toire. vue que j’a­dore se qui est Mystère, Triller et fan­tai­sie et amour. Je me suis dis pour­quoi pas mélan­ge­rai tu pas tes lec­ture et les films que tu regarde ? j’ai pas hésite a faire ça et j’ai eu l’ide de faire 6 Tom vue que j’a­vais 6 titres

    le pre­mier Tom : c’est Ma jumelle a Disparu
    le deuxième Tom : c’est je te retrouverai
    le troi­sième Tom : c’est de nou­veaux ensemble
    le qua­trième Tom : mon jumeau a disparu
    le cin­quième Tom : Tu me manque
    le Sixième Tom : nous somme ensemble pour la vie

    c’est une his­toire de faux jumeaux une his­toire Mystère , aussi qui fait peur… il y aura tel­le­ment de chose dans cette his­toire déjà que au pre­mier Tom je suis que au cha­pitre 3 mais il auras beau­coup plus, j’hé­site entre 10, 20, ou 25. je sais pas trop encore il faut que je voyais

  50. Océane says:

    Bonjour ou Bonsoir tout dépend de l’heure où vous lisez ceci…
    Mon résul­tats est de 30, j’ai com­mencé l’é­cri­ture à l’âge de 10 ans mais je n’é­cri­vais que des petites his­toires pour ma mère. Aujourd’hui j’ai 18 ans et je ne vit presque que pour la lec­ture et l’écriture.
    Je publie mes his­toire sur Internet, et j’ai beau­coup de retour posi­tif. Je ne sait pas vrai­ment si j’o­se­rais un jour envoyé l’un de mes écrits à un pro­fes­sion­nel, certes cela pour­rait m’ai­der mais j’ai éga­le­ment un sen­ti­ment de stress.

  51. 14 points mais c’est jus­ti­fié : l’é­cri­ture me hante mais je n’ai jamais choisi d’en faire un sacer­doce, du moins pour l’instant.
    Depuis l’âge de 8 ans, j’é­cris des his­toires, donc il était logique de faire des études lit­té­raires. Bac A, HK« L », licence de Lettres… et puis un jour, le doute m’est tombé des­sus suite à une remarque d’une étu­diante en agro­no­mie : « en fait, ton cur­sus est fermé, tu fais des études pour deve­nir pro­fes­seur ». Cela m’a ouvert les yeux : oui j’au­rais adoré res­ter dans cet uni­vers de livres, apprendre à des jeunes à appré­cier des textes, et bien sûr en pro­duire aussi mais j’a­vais l’im­pres­sion de pas­ser à côté de trop de choses. Or je ne vou­lais pas racon­ter des uni­vers ou des situa­tions que je ne connais­sais pas, par hon­nê­teté pour le lecteur.
    A ce jour j’ai 54 ans, et toute ma vie j’ai noté des synop­sis, des idées vécues qui auraient pu ali­men­ter un texte. Je n’ai pas envie de racon­ter ma « bio » même si c’est la mode mais je sou­haite, tel les explo­ra­teurs dans « Stargate », faire pas­ser les portes de mes futurs livres afin de faire décou­vrir des uni­vers peu connus.
    J’ai l’op­por­tu­nité à pré­sent de me débar­ras­ser de toutes les res­pon­sa­bi­li­tés qui me dis­trayaient, afin de me consa­crer à la chose. Ya plus qu’à.
    Merci de me per­mettre de témoigner !
    Cendrinox – mon nom d’au­teur quand j’ai com­mencé un blog et des BD en 2005 sur 20six, pla­te­forme défunte.

    1. Merci pour ce témoi­gnage franc et concis. Effectivement, les études de lettres ne conduisent sou­vent qu’à une mitose de prof… Par une suite de hasards, je me suis retrouvé ensuite, pour ma part, dans le monde de l’édition.
      Bon cou­rage dans votre tra­vail d’au­teur renouvelé !

  52. Alfred says:

    Bonsoir,
    j’ai obtenu 24 points. J’ai com­mencé à gra­touiller mes pape­lards je devais avoir… seize ans, aux alentours…
    J’ aime racon­ter des his­toires, j’en ai plein le cibou­lot, des conne­ries sou­vent, des drô­le­ries, des tris­tesses, des cen­su­rées, et j’en passe ! et ce depuis gamin ! de bref sou­ve­nirs me viennent par­fois, enfant dans ma chambre, m’in­ven­tant divers scé­na­rio… joués par mes acteurs et mes actrices fétiches, à savoir, mes Action Man, mes GI Joe et les Barbie de ma sœur. Enfin bref ! Mais donc pour en reve­nir à l’a­do­les­cence, puisque c’est là, à cette époque-même que tout s’est activé, maté­riel­le­ment par­lant (sur le papier quoi), je com­men­çai à com­po­ser je dois l’ad­mettre, très mal­adroi­te­ment, mes pre­miers poèmes, qui par ailleurs, devinrent en grande par­tie des chan­sons que j’in­ter­pré­tais avec ma gui­tare devant les yeux de jeunes admi­ra­trices, ado­les­centes éga­le­ment, cama­rades de classe sou­vent, non pas pour les séduire mais parce qu’elles sem­blaient véri­ta­ble­ment être les seuls à être sen­sible à mes mots… du moins c’est ce que j’en pen­sais… sur­ement étaient-elles d’a­van­tage séduites par l’i­dée de « sor­tir » avec un « poé­ti­seur-gui­ta­risto-rockeur »… enfin… bref. Toujours est-il que mes amis gar­çons, mes potes, n’a­vaient de cesse de se foutre de ma gueule « Hé le poète ! hé ! » D’où ce sen­ti­ment que la gente fémi­nine était plus récep­tive… Et donc tout ça pour dire qu’au­jourd’­hui ! après bien des années, j’ai 32 prin­temps, après des pages et des pages, de poèmes, de chan­sons, et après des ans de pro­cras­ti­na­tion quant à l’i­dée d’é­crire un roman, je me suis lancé il y a un an dans l’é­cri­ture de celui-ci. En toute sin­cé­rité, je ne sais pas ce que cela va don­ner, je n’en suis ni fier, ni je ne sais quoi, je n’en sais rien, disons que cela m’a­muse. Je passe une grande par­tie de mes nuits à taper sur les touches de ce satané cla­vier, voilà, et c’est très gra­ti­fiant. Je n’ai aucu­ne­ment la pré­ten­tion de vou­loir deve­nir écri­vain, je m’at­telle seule­ment à accom­plir ma tâche avec le plus de régu­la­rité pos­sible… mais étant sacré­ment fai­néant, je vous avoue que… il y a quelques périodes ou rien ne se passe, alors pour ne pas trop dépri­mer car c’est affli­geant et dépri­mant d’être bran­leur, je dévore du bou­quin, je me refait Bukowski, Céline, Dostoïevski et tous mes autres amis, voilà… Ah oui et quand j’é­cris, je ne sais pas pour vous mais moi, j’ai besoin d’un car­bu­rant, c’est ainsi que j’ai repris la ciga­rette. En fait écrire un roman c’est des­truc­teur. Enfin j’en sais rien et j’ar­rête de cau­ser ! Il est tard ! Il faut que je m’y remette… Ou pas…
    Bonne nuit

    Alfred

  53. Faustine says:

    J’ai bien­tôt 13 ans, j’ai eu 16 points…j’ai peur que le métier d’é­cri­vain soit dur et inintéressant…Pourtant, je vou­drais l’être…c’est nor­mal pour un écri­vain d’a­voir des baisses de moti­va­tion ? Mon pro­blème, c’est que je change sou­vent d’i­dées de métier. Un coup, je veux être prof de Français, comé­dienne, nou­vel­liste, écri­vain, actrice,…Et ne pas savoir ce que je veux faire plus tard, c’est très dur pour moi…N’empêches, je reviens sou­vent vers le métier d’écrivain…Quelle his­toire pré­fé­rez-vous parmi elles ? Perso, la deuxième me paraît mieux.

    La pre­mière his­toire : Louise est une jeune Parisienne de 13 ans qui ne vit que pour la danse. Elle est ins­crite à une petite école de danse. Sa pro­fes­seure de danse, Caroline, atten­dra le bon moment pour pro­po­ser à son élève d’intégrer l’école de danse de l’Opéra de Paris, à Nanterre. Entre bal­lets, tra­cas quo­ti­diens, danse, et opéra, Louise verra sa vie cham­bou­ler et se trans­for­mer en une véri­table vie de dan­seuse. Son rêve s’exauce : dan­ser à l’Opéra devant tout le monde.

    La deuxième his­toire : Le livre com­mence avec Anastasia, chan­teuse, qui a 28 ans, et qui retrouve ce jour­nal intime dans sa chambre d’enfance. L’immeuble où elle a tou­jours vécu avec sa tante va être vendu. Dans un vieux car­ton, elle retrouve chan­ge­ment de Sim. Elle le prend le bus de ren­trer chez elle, et elle décide de lire elle replonge dans tous ces sou­ve­nirs d’enfance. Dans un vieux car­ton, elle retrouve chan­ge­ment de signe. Elle le prend, rentre chez elle, et elle décide de le lire, elle replonge dans tous ses sou­ve­nirs d’enfance. En 1994, Anastasia est orphe­line de nais­sance, est une jeune Russe qui vit à Paris avec sa tante, et qui a 13 ans. Elle ne vit que pour le chant. Son idole : Edith Piaf. Elle chante sou­vent des chan­sons d’Edith Piaf en Russe et en Français. Elle n’a pas une vie facile. Elle a un trouble bipo­laire du à la dépres­sion, elle a un côté maso­chiste, et elle a la sclé­rose en plaques.
    À cause de tous ces pro­blèmes, elle est har­ce­lée et mar­ty­ri­sée à l’école. Elle n’en parle pas car elle ne veut pas les inquié­ter et leur faire perdre leur temps. De plus, comme elle a un côté maso­chiste, elle aime sou­vent se lais­ser faire. Anastasia chante vrai­ment très bien. Sa tante l’inscrira dans une cho­rale, et grâce à son talent, elle enchaî­nera concours, minis-concerts et fera rapi­de­ment la hune des jour­naux. Maintenant, on ose plus l’embêter à l’école, parce qu’elle est deve­nue plus affir­mée. Sa vie se trans­for­mera com­plè­te­ment. Mais quelqu’un est jaloux de sa célé­brité : son unique amie. Elle va tous sabo­ter, et Anastasia, fra­gile à cause de sa mala­die, ira à l’hôpital. Malgré sa fai­blesse, Anastasia ne va pas lais­ser tom­ber et va se rele­ver. Elle est prête à chan­ter depuis son immeuble, la fenêtre ouverte, pour lais­ser entendre les voi­sins. C’est ce qu’elle fera. Nous retour­nons en 2009. Anastasia a les larmes aux yeux. Elle avait oublié tous ces sou­ve­nirs, le livre se ter­mine comme ceci.

    Le livre est sous forme de jour­nal intime. C’est-à-dire que c’est Anastasia qui avait écrit son jour­nal à 13 ans. Voilà, dites-moi.

    Merci.

    1. Merci pour cette confiance. Écrivain est certes un métier, mais dif­fi­cile, en France en tout cas, de l’a­bor­der de cette façon. La plu­part des per­sonnes qui écrivent et publient ont eu une autre vie pro­fes­sion­nelle, et conti­nuent sou­vent à l’exer­cer. Il n’existe pas d’ »études d’écrivain »…

      Pour les his­toires, dif­fi­cile de tran­cher aussi rapi­de­ment. Je peux consta­ter en tout cas que l’une d’entre elles est net­te­ment plus déve­lop­pée ; que l’ac­tion et l’o­ri­gi­na­lité ne sont pas aussi intenses dans les trois idées… A vous de voir ce que vous pré­fé­rez écrire, avec le temps et la moti­va­tion que vous avez.

  54. Quitterie de Bourran says:

    Bonjour je viens de faire le test, j’ai plus de 20 PTS ce qui est dit par raport à cela et bien je me retrouve bien dans une bonne par­tie de l’é­va­lua­tion je suis heu­reuse et à la fois ras­su­rée. Et je ne me consi­dère en aucun cas écri­vain je n’est jamais publier de livre. 

  55. Toufik says:

    Bonjour , j’ai fait votre test et j’ai que 16 points et pour être hon­nête, je m’en fiche du résul­tat , j’é­cris en ce moment un roman his­to­rique qui se passe durant l’an­ti­quité et j’en suis à 32 pages. 3 cha­pitres et ça avance bien les idées me viennent quand j’é­cris et je n’é­cris pas tout le temps. Que du plaisir

  56. Sylvestre C. says:

    Pour ma part, je fais un bon 19 points, mais je tra­verse actuel­le­ment une période de vide exis­ten­tielle. C’est à dire que je ne par­viens plus à don­ner de sens à ma vie, et je n’ar­rive plus à écrire à cause de ça, malheureusement…

  57. COUZON says:

    Bonjour,

    Je suis tom­bée sur votre blog en cher­chant des infos sur les mai­sons d’é­di­tions… Depuis que j’ai iden­ti­fié avec clarté que mon rêve était d’é­crire un livre et que celui-ci soit publié – d’ailleurs, j’ai hésité à écrire « être publiée » 😉 – je cherche, je farfouille.

    Et fina­le­ment, je réa­lise que je mets la char­rue avant les boeufs… Pourquoi ? Parce que je n’ai aucune idée de ce que sera mon livre, ni du contenu, ni des per­son­nages, ni du lieu, ni du temps!!

    Je mesure juste ma furieuse envie d’écrire.

    J’ai quelques textes, ici et là sur mon pro­fil face­book ou sur mon ordi­na­teur, que je publie par­fois, à l’attention d’un entou­rage proche ou loin­tain, his­toire de vali­der que mon style de plume attire l’at­ten­tion et méri­te­rait d’al­ler voir un peu plus loin…

    Et je tombe sur votre blog, sur votre test… J’obtiens 38 points…

    Certaines des ques­tions m’ont mises en difficulté :

    La 9 par exemple : Pourquoi écri­vez vous ? J’ai choisi la réponse D (ne pas perdre mes idées) parce que c’é­tait ce qui se rap­pro­chait le plus de ce que je res­sen­tais… En vrai, la réponse serait plu­tôt : j’é­cris parce qu’écrire me fait rêver. Parce que j’aime tra­ver­ser l’in­ten­sité des émo­tions que m’offrent la lec­ture et l’é­cri­ture. J’écris pour ces mon­tagnes russes que je grimpe, lors de la phase d’écriture et que je redes­cends presque aus­si­tôt, quand mes peurs refont sur­face, quand la vali­da­tion de l’autre prend le pas sur ma propre vali­da­tion inté­rieure, et que je me mets à dou­ter de mes écrits, jus­qu’au pro­chain texte !

    La 11 aussi : est-ce que je me consacre, de façon régu­lière, à l’écriture, ou plu­tôt sur mon temps libre ? J’ai constaté que je ne peux pas écrire quand j’ai comme une obli­ga­tion à écrire. J’écris bien mieux quand je ne savais pas, quelques minutes avant de com­men­cer, que j’allais écrire…

    J’aime cet imprévu à écrire…:-)

    Merci pour votre blog que je vais conti­nuer à explo­rer… Et merci aussi de m’a­voir invi­tée par votre test, à ques­tion­ner mon rêve… 🙂

    Séverine

    1. Avec grand plai­sir ! Préservez cette manière naïve de venir à l’é­cri­ture ; cela dit, si vous visez l’é­di­tion, vous devrez accep­ter une autre tem­po­ra­lité, une autre organisation…

  58. Clément says:

    Cher Nicolas,

    J’ai obtenu 25 points. Mon cas me semble par­ti­cu­lier. Je ne suis ni un grand un lec­teur, ni un écri­vain en herbe. Et pour­tant je passe mon temps à écrire ou ima­gi­ner des livres que je pour­rais écrire. J’ai une cer­taine aisance dans mes écrits, une forme lit­té­raire qui pro­vient de je ne sais-où. Lorsque des lignes me viennent c’est comme une transe et je ne peux m’ar­rê­ter tant que ma tête n’est pas vide. 

    Je rêve effec­ti­ve­ment de vivre de mes écrits tout en ayant le rap­pel de la patrouille quand à une cer­taine réa­lité prag­ma­tique. Serait-ce une croyance finalement ?

    Merci pour ce petit test qui me donne envie de ten­ter l’a­ven­ture et peut-être éclore enfin à 30 ans passés. 

    Devenir écri­vain pour ma part me semble faire sens avec mon moi profond. 

    Bien à vous,

    Clément

  59. Myrtille says:

    Bonjour,
    Il y a 5mois, j’ai com­men­cer mon pre­mier roman ! J’ai 17ans et j’ai fait le test et mal­heu­reu­se­ment, je n’ai eu que 15points 🙁
    J’adore écrire, et j’espère un jour être publiée !
    Mon livre est un roman, de science fic­tion, Et pour l’ins­tant, je n’ai écrit que 50pages… J’essaye de m’y col­ler, et j’espère aussi réus­sir à écrire au moins 400pages. J’ai l’im­pres­sion que je n’a­vance pas, et sa m’énerve. J’aimerais tel­le­ment faire de mon métier écri­vain, gagner ma vie avec…Écrire et ma pas­sion, mais je ne suis pas sure d’ar­ri­ver à la che­ville d’é­cri­vains très célèbre, je doutes qu’un jour que mon roman soit dans la caté­go­rie » BEST SELLER »… Je suis convain­cue que mon livre est nul, que je suis trop jeune pour ce métier, et que même si un jour il est publié, je ne gagne­rais jamais le moindre centimes.Je pen­sais pour­tant être douée, car dans mon enfance, j’ai gagner un concours d’ex­pres­sion écrite… Mais je ne suis même pas appa­rut sur inter­net… J’ai un petit bou­lot, mais je veux abso­lu­ment que mon vrai métier, se soit écri­vain ! Écrire me console et me rem­plie de bonheur
    J’espère être un jour publié ! J’ai lu vos com­men­taire, qui sont très inté­ressent ! Ils m’ont redonné de l’es­poir, je remer­cie donc l’au­teur de ce test, et touts ses participants ! 🙂
    Au revoir à tous, et à bientôt !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :