Ecriture (tiret) Livres | (re)trouver le plaisir d'écrire, intéresser un éditeur

Impression web  :
3 imprimeurs au banc d’essai

par | 45 commentaires

Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Qu’est-ce que l’impression en ligne ?
  • Points forts et points faibles de quelques prestataires

Difficile de se repérer dans les offres d’impression web. Je vous propose le seul comparatif sur la question.

Vous souhaitez publier votre livre en auto-édition ? Parmi les solutions d’impression disponibles, vous avez sans doute entendu parler des imprimeurs à la demande, appelés aussi imprimeurs en ligne… Leur avantage principal est leur simplicité, et leur possibilité de court tirage.

Mais quel imprimeur choisir ? Voici, dans la plus pure tradition des magazines de consommateurs, un banc d’essai des imprimeurs à la demande. Tous ces imprimeurs ont été testés par mes soins (dans le cadre de mon métier de conseil éditorial), et je le prouve en images.

Impression web : définition

Difficile de définir un imprimeur à la demande : dès qu’on essaie de le qualifier, quelqu’un lève le doigt pour dire « mais Machin aussi, il fait ça ». D’autant que certains groupes d’impression tout ce qu’il y a de physique (avec des ouvriers imprimeurs qui règlent la machine clope au bec et tout et tout) proposent aussi des services robotisés d’impression web.

Je vais donc prendre la question par l’autre bout : Qu’est-ce qu’un imprimeur à la demande n’est pas ?

  • un imprimeur numérique classique : avec un imprimeur à la demande, pas de commercial, pas de contact humain. Vous dialoguez avec un site Internet. Pratique… quand tout se passe bien.
  • un imprimeur numérique classique (bis) : dans l’impression numérique standard, vous devez imprimer une quantité minimum. Vous pouvez réaliser de (petites) économies d’échelle selon les quantités. Mais dans l’impression à la demande, pas de limite minimum. Si vous voulez un seul exemplaire, ou 100, vous les paierez le même prix à l’exemplaire.
  • un imprimeur offset : contrairement aux imprimeurs de la « grande » chaîne éditoriale, celui-ci ne travaille qu’en court tirage, avec d’autres procédés. La qualité n’est pas forcément la même ; c’est la rançon de la flexibilité.
  • un éditeur : pas de promotion presse, pas de diffusion (la mise en ligne sur le site de l’imprimeur ne peut pas être considérée comme de la diffusion). Pourtant, vous le verrez, tous les imprimeurs à la demande jouent sur la confusion, et essaient de se faire passer pour des éditeurs. Au fond, est-ce que Le Manuscrit.com n’est pas tout bonnement un imprimeur à la demande… ? D’accord, tout texte qui leur est envoyé passe d’abord par un comité éditorial. Mais qui nous dira comment les décisions se prennent dans ce comité éditorial… ?

Critères d’étude

Bien sûr, pour faire un benchmark utilisable, il faut des critères adaptés. J’en ai défini 8, issus de ma pratique des imprimeurs en général, et de mes aventures avec les imprimeurs à la demande.

  • Tarifs : le nerf de la guerre. Faut-il que je m’étende ? NB : le tarif est bien sûr pris à un moment donné. Ceux-ci sont susceptibles d’évoluer dans un sens ou dans l’autre, après la date de publication de mon article.
  • Qualité : le critère de qualité ne peut pas être comparé à l’impression offset, mais bien plutôt à d’autres imprimeurs en court tirage.
  • Délais : les délais de livraison doivent être courts, même si la plupart de ces prestataires se trouvent basés à l’Étranger. Lorsque je commande un tirage de deux ou trois livres, je veux pouvoir les recevoir vite, car il s’agit de prototypes, d’échantillons, ou de petites commandes urgentes que je dois honorer. Je demande donc une très bonne réactivité.
  • Coûts cachés : une TVA exorbitante, des frais de téléchargement d’image… commander un travail par une interface automatique n’implique pas forcément une plus grande clarté de l’offre.
  • Attention à… : Même si votre tâche est simplifiée au maximum, restez attentif : certaines erreurs ne se rattrapent pas, et votre tirage est alors bon pour la benne.
  • Avantages, inconvénients : ben voilà, quoi.
  • Démarche commerciale : comment ai-je ressenti la démarche commerciale, le ton donné par le prestataire à nos échanges ?

Comparatif

JPEG - 6.9 ko

Lulu

Qui et où (siège social) : Lulu (Raleigh, Caroline du Nord, EU)
Tarifs : 2,28 € + 4,00 € frais de port (1 exemplaire, format poche, 40 pages, NB, pelliculage brillant)
Qualité : médiocre. Le papier utilisé est peu épais, les plis du dos et de gouttière sont à peine marqués, le livre ressemble à une plaquette agrafée
Délais : très rapide (une semaine)
Coûts cachés : néant
Attention à… : néant
Avantages : colis soigné
Inconvénients : Création de couverture semi-dirigée ; vous fournissez le fichier de l’illustration, et le site vous donne le choix entre plusieurs mises en pages (assez ringardes).
Démarche commerciale : Se comportent en éditeurs (catalogue en ligne)

lulu1

Lulu : possibilité de faire des livres très fins, mais la qualité est-elle au rendez-vous ?

lulu2

Lulu : gros plan sur les finitions

imagesBooks on demand

Qui et où (siège social) : Books on demand (BoD) (Allemagne ?)
Tarifs : 3,62 € (1 ex., format 12 x 19 cm soit quasiment poche, 36 pages NB, pell. brillant)
Qualité : Les plis de couverture ne sont guère marqués. L’objet ressemble à peu près à un livre.
Délais : moyen (2,5 semaines)
Coûts cachés : Les coûts de stockage des fichiers sot désormais nuls (facture à zéro).
Attention à… : néant
Avantages : bon marché ; création de couverture semi-dirigée ET possibilité d’uploader ses propres fichiers.
Inconvénients : programme de mise en pages en ligne défectueux (il étire les images, centre les éléments n’importe comment…) ; place d’office sur la 4e de couverture un code-barres non valide et un logo hideux.
Démarche commerciale : Se comportent en éditeurs (catalogue en ligne, possibilité de présence -payante- sur le stand BoD dans les grands salons du livre…)

Impression web : test et exemple

Books on Demand : un joli petit format carré couleur (entre autres)

bod2

Books on Demand : gros plan sur les finitions

The Book Edition

PNG - 18.2 ko
Qui et où (siège social) : The Book Edition (Lille, 59)
Tarifs : 5,97 € + 1,40 € fdp (1 exemplaire, format poche, 40 pages, NB, pell. mat)
Qualité : Le rainurage est très bien marqué. La carte de couverture est plus épaisse que chez les concurrents.
Délais : moyens (2 semaines)
Coûts cachés : néant
Attention à… : il y a eu un incident de paiement sur une de mes commandes, et je n’en ai pas été averti. Celle-ci a été simplement annulée, et j’ai attendu de longues semaines mon livre avant de m’aviser que quelque chose clochait.
Avantages : Création de couverture semi-dirigée ET possibilité d’uploader ses propres fichiers. Remises sur les commandes en quantité.
Inconvénients : Les étapes de contrôle, lors de l’upload, sont assez drastiques. Ma couverture a été rejetée plusieurs fois pour un millimètre en trop, dû aux arrondis de conversion de mon logiciel de PAO…
Démarche commerciale : Se comportent en éditeurs (catalogue en ligne, « Comment voulez-vous toucher vos royalties ? »…)

tbo1

The Book Edition : un format poche tout à fait honorable

tbo2

The Book Edition : gros plan sur les finitions

Qui et où (siège social) : Createspace
(test à venir)

Qui et où (siège social) : Le Publieur
(test à venir)

Qui et où (siège social) : Unibook
(test à venir)

Qui et où (siège social) : Publibook
(test à venir)


Et toi, industrieux internaute ? Quelles sont tes bonnes adresses d’impression web ?

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

%d blogueurs aiment cette page :