Ecriture (tiret) Livres | (re)trouver le plaisir d'écrire, intéresser un éditeur

Maupassant à Miromesnil

par | 4 commentaires

Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • La vie de château de Maupassant…

La Seine-Maritime est terre d’écrivains. Vous vous rappelez peut-être cette scène fantasmagorique du Horla, où un mystérieux voilier brésilien chargé de folie remonte la Seine près de Rouen. Au passage, il dépose un peu de sa cargaison dans l’esprit du narrateur… Ce personnage n’est pas bien différent de son auteur, Guy de Maupassant. Car toute la Normandie est dans Maupassant.

Je ne pouvais pas prendre mes vacances dans le département sans penser à vous, chers lecteurs du blog, ni sans vous ramener quelques photos.

Le château de Miromesnil ne figure pas dans les œuvres de Maupassant, et pour cause : l’écrivain y est né, certes, mais il n’y a passé que sa prime jeunesse. Il y reviendra des années plus tard, mais sera très déçu de ne rien reconnaître. Le mot « Miromesnil » sera cité dans un seul de ses textes ; ironiquement, il ne s’agira pas du château, mais de la rue de Paris qui porte le nom de cette famille. Rappel grinçant de ces souvenirs introuvables…

Le petit Guy naît au château en 1850, mais trois ans plus tard, la famille déménage. Sa mère, en effet, de nerfs fragiles, se plaint des cris des corbeaux qui hantent le parc et la demeure. À quoi s’ajoutent sans doute aussi des réflexions plus… pécuniaires.

Car ce château n’a jamais été un bien des Maupassant. Construit en 1590 par les Hue de Miromesnil, il sera fortement rénové au XVIIIe siècle par un membre de cette famille, Armand. Cette grande figure des Miromesnil sera ministre de Louis XVI. C’est lui qui donnera son nom à la rue de Paris (et à la station de métro toute proche) ; c’est par ce détour que le nom illustre apparaîtra dans la nouvelle “Le rendez-vous”, de Guy de Maupassant.

Visité, comme de juste, sous l’averse, ce château plutôt sobre, présenté avec beaucoup de goût, me laissera un beau souvenir. Il y avait des bouquets de lys dans les salons, des livres reliés et quelques objets savamment oubliés ici et là. Pas d’échos, pas de parquets qui craquent, mais un silence agréable, des volumes simples et reposants, et une petite pluie tenace. Le lieu idéal pour fabriquer des écrivains…

1

Le paradis des profs :
Des falaises de craie ! (ici près de Varengeville)

 

2

Ce n’est pas Kafka-land comme à Prague…
… mais on aime bien mettre en avant son grand écrivain local (ici à Fécamp).

 

3

Les jardiniers du château pratiquent la « tonte différenciée »…
… en souvenir du jardin à la française aujourd’hui disparu (et aussi pour se simplifier le travail ; ils ont bien assez à faire avec le potager).

 

4

Le jardin d’agrément…
… marie magnifiquement un potager très productif, et de superbes plates-bandes fleuries.

5

La façade arrière du château…
… telle qu’elle a été construite au XVIe siècle.

 

6

La façade avant…
… avec des rajouts XVIIIe (vases de pierre sur les corniches, mascarons aux fenêtres etc.)

 

Maupassant, château de Miromesnil : devinez qui vous accueille à l’entrée ?

Devinez qui vous accueille à l’entrée ?

 

8

La chapelle où Guy fut ondoyé…
… Il ne pouvait en effet pas être baptisé immédiatement : sa marraine, qui était aussi sa grand’mère, portait le deuil. Guy sera baptisé plus tard, dans l’église du village voisin de Tourville.

 

9

L’intérieur de la chapelle…
… Regardez les vitraux : ils ont été rapportés d’un autre lieu, non identifié. Prévus pour des fenêtres rectangulaires, il a fallu « remplir » la partie supérieure en ogive. Qu’à cela ne tienne, on a utilisé des bouts de vitraux pris ici et là. Un vrai patchwork verrier…

 

Pour en savoir plus sur les lieux :


Et toi, fourmillant internaute, tu pars en vacances ? Tu en reviens, peut-être ? Tu as peut-être visité un lieu hanté par un écrivain ?

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,145 inscrits !)

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,145 inscrits !)