Ecriture (tiret) Livres | (re)trouver le plaisir d'écrire, intéresser un éditeur

3 moyens
de bien utiliser les métaphores

par | 4 commentaires

Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Maîtriser l’usage des métaphores
  • Mieux les choisir, mieux les exploiter

Les métaphores sont très utiles aux écrivains, à condition de bien les employer. 3 trucs d’écriture tirés de la pratique.

Dans un autre article, nous avons vu pourquoi il fallait se méfier des métaphores : elles ne sont jamais loin du cliché, elles n’expliquent rien, et elles impliquent une philosophie que vous n’assumez pas forcément.

À présent, je vais vous donner 3 règles pour dompter et utiliser superbement cette figure de style. Pour que votre écriture, ici comme ailleurs, soit assumée et accomplie.

1. Consommez les métaphores avec modération

Pour diminuer les risques de l’abus de métaphores, rien de tel qu’un peu de sobriété :

  • surveillez votre écriture. Dans votre relecture, traquez les métaphores invisibles, implicites. Ne gardez que celles qui apportent vraiment une information nouvelle au lecteur ;
  • Donnez vous un quota (par exemple une comparaison par page) et ne le dépassez pas. Supprimez-impitoyablement tout ce qui dépasse le quota. Si vous avez peur de gâcher, servez-vous du « frigo littéraire » ;
  • lorsque vous en avez choisi une, faites-la travailler à fond. Filez-la, rappelez le phore aussi souvent qu’il le faut. Une seule métaphore filée comme un fromage ( !) vaut mieux qu’une accumulation de petites métaphorettes. L’accumulation ennuie et dilue. En revanche, une métaphore solitaire et bien exploitée peut donner à votre récit une force immense.

2. Revisitez le cliché

Le cliché est-il odieux ? Oui… en général. Parfois, le cliché, l’idée reçue, vous sembleront incontournables, indépassables. Dans ce cas, emparez-vous du cliché avec toute votre fougue, avec tout votre enthousiasme d’écrivain. Revisitez le cliché, la tournure connue, la métaphore éculée ; décalez-la, formulez-la autrement, attaquez-la pour mieux l’accepter. Montrez que vous savez ce que vous voulez dire, que vous avez comparé en connaissance de cause.

Ex. : « Kévin faisait peur à ses camarades. Il était fort comme un turc. » -> « On prétendait qu’il avalait un kefta veau-poulet à chaque petit-déjeuner. En tout cas, il avait la force d’un lutteur turc. »

Les métaphores qui roulent n'amassent pas beaucoup l'attention du lecteur

Rater son effet à cause d’une métaphore, c’est ballot.

3. Faites entendre l’écho métaphorique

Allons plus loin que l’idée du « filage » développée plus haut. Mettons que vous vous fixez comme quota, pour tout votre roman : un personnage = une métaphore. Vous allez devoir la choisir pour qu’elle fasse sens.
Mais une fois que vous l’aurez choisie, gardez-la en tête, même si vous ne la formulez que tard dans l’histoire.

En revanche, dialoguez avec elle, interrogez-la, réinvestissez-la, donnez-lui des résonances nouvelles et secrètes.

Par exemple, vous comparez votre héroïne à une plante. Disons… à un tournesol, tiens. Eh bien, si vous parlez de son enfance, racontez une scène mémorable où la petite est rentrée à la maison avec de la terre plein les bas de pantalon. Une autre fois, faites-lui porter un foulard jaune etc.

Une telle métaphore, déclinée au maximum, présente de fascinants effets d’écho. Grâce à elle, votre texte se ficelle, se noue sur lui-même, et finit par donner une impression d’évidence.

Faites l’expérience de cet « écho métaphorique ». Tout le monde ne l’entendra peut-être pas à la lecture, mais vous, oui. Ce jeu d’échos vous aidera grandement à développer vos personnages tout au long de l’histoire.

C’est même lui qui vous fera retrouver l’amour de votre histoire, dans les moments de découragement. Il vous rappellera que vous écrivez quelque chose d’unique.


Et maintenant, mon lyrique internaute, en avant ! Livre-nous ta belle trouvaille métaphorique !

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

Inscrivez-vous

… et restez informé(e) des nouveaux contenus.



(Vous êtes actuellement 1,171 inscrits !)

%d blogueurs aiment cette page :